lundi 17 mars 2014

Limites

Où sont les limites du monde?

Trois marches conduisent 
jusqu'à la berge:
eaux courantes
pierres immobiles.

Une barque
flûte lointaine chantant
sur le vide des eaux.
Collines et monts se chevauchent
et se perdent où l’œil n’atteint pas
- sous la paume rêche des orages.
A mi-pente
dans le silence
trois bouleaux
- musique parfaite.
On peut fermer les yeux.
Des reflets de la lumière
sur toute chose
rien ne saurait se perdre.
***
Les rives posent
leurs mains de terre
sur le blanc des eaux.
La cabane est vide.
Face au ciel là-bas
un homme rêve ou dort
dans l’œil plissé d’une barque.
Où sont les limites du monde?

(Jean-Paul Hameury)


2 commentaires:


  1. De mon village,
    je vois de la terre tout ce qu’on peut voir de l’Univers…
    Pour cela mon village est aussi grand que n’importe quel autre pays,
    Parce que j’ai la dimension de ce que je vois
    Et non de la dimension de ma taille…
    Dans les villes la vie est plus petite
    Qu’ici dans ma maison au sommet de cette colline.
    Dans les villes, les grandes maisons ferment la vue à clé,
    Cachent l’horizon, repoussent notre regard loin du ciel tout entier,
    Nous rapetissent parce qu’elles nous enlèvent ce que nos yeux peuvent nous offrir,
    Et elles nous appauvrissent parce que notre unique richesse est voir.

    Fernando Pessoa(Hétéronyme Alberto Caeiro)

    RépondreSupprimer
  2. Un rappel à la fois approprié et bienvenu, MERCI.
    Du coup j'ai été chercher le recueil dans les étagères et je m'y suis replongé un moment.

    RépondreSupprimer