vendredi 14 avril 2017

Ni bruit ni fureur


Trois parties : Enfances au nord / Le jardin / Les disparus.
C'est toujours un plaisir de retrouver Lucien Suel, ici en un nouveau volume de son anthologie poétique.
Dire que la variété, la diversité des textes est une superbe réussite, que cette anthologie est parfaitement composée, agencée est un gage pour le lecteur de surprises renouvelées et d’intérêt constant. 
Et, pardon de le répéter, quelle plume.

Entre autres (car il faut tout lire et relire !)  «L’enfant de Fressin » si belle évocation de Bernanos enfant,
"Exils des silex", anagrammatique en titre, sur la transformation des sols, de la terre, texte luisant...

« Mer du Nord » que je retrouve « papier » après lecture numérique, un plaisir ample comme ses plages  et puis (j’ai un faible…) « Un aller simple pour Roubaix » qui s’achève sur deux si beaux « Peut-être » ...
(Revoir les coquelicots dans le champ de blé).
Et quand "un jardin (re garde) un jardin", on est dans l’infime et l’intime, la minutie extraordinaire des détails décrit un monde vibrant extraordinairement peuplé.

Ce qui me touche au plus près est cette omniprésente terre nourricière, les racines sont profondes, on pense en permanence à quelqu’un qui sait d’où il vient et ne l’oublie pas…
En témoignent ainsi... 
« L’ossuaire » vibrant hommage –presque souterrain car certes pas démonstratif – aux fondations et découvertes sur le parcours,
les héros des « livres de jeunesse »,
Les « souvenirs du big bang » qui attestent que « Je ne suis pas mort » …

Emotions intenses,
on ressort de ces plongées, longues goulées d’humanité comme en apnée, souvent noué.
Vous aurez compris que -ni une ni deux- Ni bruit ni fureur vaut le détour. 
Et ce ne sera pas un itinéraire bis.

6 commentaires:

  1. Un poète que je ne connais pas mais qui visiblement gagne à être connu...
    Je vais en lire quelques extraits ici ou là.

    RépondreSupprimer
  2. Sa bibliographie est impressionnante, Doux Jésus, heureusement que tu es là pour nous guider.
    Ni une ni deux, à la recherche de ce recueil, merci K.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh je ne prétends guider personne !
      Et je n'en ai sans doute pas terminé avec sa biblio !

      Supprimer